Mon Commerçant Zéro Déchet

→ Voir la liste des commerçants adhérents sur notre territoire ←

En France, les emballages jetables sont une des principales sources de déchets ménagers. Parmi ces emballages jetables, certains sont plus faciles que d’autres à éviter. Les emballages distribués par les commerces de proximité en font partie, puisqu’il s’agit là essentiellement de nouvelles habitudes à prendre.

A l’échelle de la France, c’est 215 000 tonnes de sacs de caisse, d’emballages de produits conditionnés en magasin (pain, fromage, charcuterie…) qui pourraient être évités par le développement de l’utilisation des bocaux, boîtes, sacs à vrac… Zéro Waste France a conçu l’opération « Mon Commerçant Zéro Déchet » pour permettre de communiquer auprès des commerçants et des consommateurs, et d’accélérer les changements d’habitudes nécessaires.

ZDCCA propose aux commerçants :

Envie de participer à l’opération en tant que bénévole ? N’hésitez pas à nous rejoindre !

Votre commerçant préféré accepte déjà les emballages personnels, ou pratique un système de consigne, ou d’autres initiatives ? Signalez-le nous !

Vous êtes commerçant et vous avez des questions ? Contactez nous !

Les 12 actions de la charte

1. Je ne distribue pas automatiquement de sacs, couverts ou serviettes

Le fait de poser cette question simple : « Avez-vous besoin d’un sac plastique ? » attire l’attention des clients sur la présence de ce sac qu’ils ne remarquent plus. Cela peut les amener progressivement à changer leurs habitudes : garder sur eux un sac réutilisable ou conserver au bureau des couverts réutilisables. Cette action est applicable à tous les produits ou objets jetables distribués pour accompagner le repas : couverts, serviettes, dosettes de sauce, de sel ou de sucre (l’assaisonnement peut être ajouté sur place, au goût du client).

2. J’informe ma clientèle pour la sensibiliser

Nous n’avons pas toujours conscience de la quantité d’emballages jetables que nous utilisons, ni du prix de ces emballages. Montrer les efforts réalisés dans chaque commerce pour réduire la quantité de déchets permet de sensibiliser les clients et de les associer à la démarche de diminution de l’impact environnemental.

3. Je donne un coup de pouce aux clients qui s’engagent

Pour inciter les clients à utiliser des sacs et emballages réutilisables, le commerçant peut leur faire bénéficier d’une partie des économies réalisées en distribuant moins d’emballages jetables.

4. Je mets en place une consigne de boîtes, bocaux ou bouteilles

La consigne consiste à proposer les produits habituels des commerçants dans des emballages réutilisables (boîtes, bocaux ou bouteilles conçus à cette fin) pour lesquels les clients paient une somme forfaitaire qui leur est restituée lorsqu’ils rapportent l’emballage vide.

5. J’applique la consigne sur les objets peu encombrants

La mise en place d’une consigne des emballages alimentaires principaux (boîtes, bocaux, bouteilles) peut être rendue difficile par le manque de place dans les locaux du commerce. Dans les petits espaces, on peut malgré tout innover en proposant une consigne sur des objets moins encombrants comme les couverts ou les sacs en papier.

6. Je propose des sacs ou des cabas réutilisables

Les sacs réutilisables, éventuellement personnalisés à l’effigie du commerce, peuvent être vendus, offerts ou prêtés contre caution, tout au long de l’année ou dans le cadre d’une opération commerciale.

7. J’accepte les contenants personnels

Les clients viennent avec leurs propres contenants (boîtes, tasses, bols, thermos, etc.). Ils sont servis directement, au lieu de leur fournir un emballage jetable. Le commerçant peut refuser des contenants qu’il juge impropres à l’utilisation (typiquement, des bocaux sales).

8. Je pratique la vente directe au cabas

De nombreux produits peuvent être vendus sans emballage et placés directement dans le sac, cabas ou caddie des clients. C’est le cas des fruits et légumes peu fragiles ou destinés à l’épluchage (bananes, pommes de terre, courgettes, pommes, poireaux, etc.) mais aussi du pain, s’il est placé dans un sac réservé à cet usage.

9. J’incite à la réutilisation des sachets de vente en vrac

Il s’agit d’inciter les clients à réutiliser les sacs en papier ou en plastique utilisés pour la vente en vrac des fruits et légumes qui sont souvent peu abîmés après leur première utilisation. Les sacs en tissu léger ou nylon réutilisables sont une alternative encore plus intéressante, qui peut être suggérée aux clients et/ou proposée à la vente.

10. Je réclame des emballages consignés (palettes, caisses, cartons)

Un commerce alimentaire reçoit quotidiennement de très grandes quantités d’emballages jetables de la part de ses fournisseurs. Une partie de ces emballages, utilisés pour le transport, peut être consignée pour réutilisation (palettes, caisses, cartons, fûts, bouteilles). Dans le secteur agro-alimentaire, une caisse ou une palette en plastique peut être utilisée entre 50 et 70 fois pendant sa durée de vie (environ 10 ans). Il est donc utile pour le commerçant d’exprimer à ses fournisseurs son souhait d’utiliser des emballages de transport réutilisables !

11. Je signale les emballages superflus

En orientant vos achats vers les produits les moins emballés et en signalant les produits suremballés à ses fournisseurs, le commerçant agit à la source du problème. Au delà de la réglementation, ce sont en effet les acheteurs qui peuvent amener les producteurs à abandonner le suremballage.

12. Je mets à disposition des clients les cageots, cartons, etc.

La mise à disposition des emballages ayant servi à protéger et emballer des produits (cagettes, caisses, cartons) à proximité de la caisse du magasin permet une deuxième utilisation, par les clients, de ces emballages, qui pourront ensuite être recyclés.